Vallée du Lot

Passé les rudesses rouergates, la rivière Lot entre en Quercy et rejoint Cahors, selon un sillon capricieux, animé de méandres et dominé de hautes falaises… c’est là sa partie la plus pittoresque, rehaussée par la beauté de village-bijoux (comme Saint-Cirq-Lapopie).

En aval, les ondulations d’un lot moins encaissé servent de décor au vignoble de Cahors, qui occupe les terrasses fertiles de la rivière, celle-ci s’assagit ensuite, et pénètre rapidement l’Agenais, où ses eaux se mêleront à celles de la Garonne.

La Dordogne, elle, borde la frontière nord du département, sur une distance d’une cinquantaine de kilomètres. Elle accueille une concentration impressionnante de villages d’exception et de châteaux. Du nord au sud, on partira vers Martel, on sautera le causse de Gramat, soudain Rocamadour surgit au creux de la petite vallée de l’Alzou. Et hop, un pied sur les causses de Limogne, à l’est, Figeac et Saint-Céré, nous voici à présent dans les paysages les plus emblématiques du Lot !